Changer les mots, c'est changer sa façon de pensée !

En 1950, Georges Orwell nous mettait en garde sur le novlang, c'est à dire sur la réduction des mots et ainsi sur l'appauvrissement de la pensée. Ensemble, nous allons réfléchir en nous amusant aux sens qu'il y a derrière les mots. Nous analyserons ensuite d’où viennent ces mots, qui ne tombent pas du ciel mais sont élaborés dans des think tanks, La question stratégique qui se pose à nous est donc : comment nous réapproprier un langage critique ? Nous appelons "éducation populaire", ce travail de réappropriation, d’interrogation des évidences, et de reconquête d’une pensée critique.

La langue de bois est une langue que nous n'utilisons pas tous les jours. Elle structure nos communications institutionnelles et professionnelles : « Nous n'invitons pas nos amis à une séance de liens sociale ! » Franck Lepage

Objectifs : Se réapproprier le langage pour améliorer, faciliter et développer la communication entre les membres d'un groupe et ainsi lutter contre la langue de bois. Maîtriser ce type d'outil permet d'améliorer les conditions de travail en commun, et de construire une culture commune autour des mots et du langage.

  • Durée : 1 journée
  • Horaires : 9h00-17h00
  • Pré-requis : aucun
  • Animateur : La ManuFabriK, Christophe Giroguy
  • Public : Tous publics (dont responsables bénévoles d'activités, porteurs de projets, autres bénévoles amenés à communiquer et animer un réseau, salariés volontaires.)
  • Lieu : Local des Diables Bleus, 29 route de Turin 06300 Nice (Arrêt Tram Ligne 1 - Vauban)
  • Renseignements et réservation : 04.83.26.17.84

Atelier soutenu par le FDVA

logo_evaleco.jpg